Voeux 2018 - Vendredi 19 janvier 2018

Discours de la cérémonie des voeux à la population

Mesdames, Messieurs les maires
Mesdames et Messieurs les adjoints et conseillers municipaux du Fontanil,
Mesdames et Messieurs les élus des communes voisines et de la Métropole,
Messieurs les représentants de la gendarmerie et des sapeurs pompiers
Mesdames, Messieurs les chefs d’entreprises et commerçants,
Mesdames, Messieurs,

Chers Fontaniloises, Chers Fontanilois,
Chers amis,

Fidèle à mes engagements, c’est une nouvelle cérémonie de vœux que je présente au nom d’une équipe municipale, car sans l’investissement de chaque élu, rien ne serait possible.

Je souligne l’engagement, la disponibilité et le travail des adjoints dans leurs domaines de compétences respectifs :

  • Claude Calaux, Premier Adjoint, en charge de la coordination des compétences transférées à la Métropole, de l’urbanisme et du cadre de vie.
  • Richarde De Saint Léger, deuxième adjointe chargée des solidarités et de la petite enfance.
  • Jean Reynaud, troisième adjoint dans les domaines de l’action éducative, de la jeunesse et de la vie associative.
  • Brigitte Mangione, quatrième adjointe, en charge des loisirs et de l’animation.
  • Bernard Durand, cinquième adjoint, en charge des travaux, du développement durable et de l’environnement.

Au-delà des adjoints, c’est bien entendu toute une équipe de conseillers municipaux qui est mobilisée.

J’ai souhaité une gouvernance participative et transversale. Chaque dossier est débattu au sein de l’équipe afin que tous les élus aient une connaissance précise des actions engagées et en soit partie prenante.

Je ne vais donc pas m’attacher à décrire la composition de chaque commission mais je vais prendre quelques minutes pour nommer chaque élu ici présent et en profiter pour excuser les absents, à savoir Jean-Yves Poirier, Linda Grieco, David Delphin, Ségolène Olivier et Alain Foyer.

Danielle Tassel, Martine Mauchamp, Delphine Legrand, Stéphanie Bonnefoy, Aurélie Guillaumot, René Terpent, Jean-Louis Berger, André Garguilo, Salvatore Caltagirone, Jean-Marc Tardy et nos élus de l’opposition Liliane Guillet et Ludovic Didierlaurent.

Je renouvelle mes remerciements à chacune et chacun pour son engagement, et j’associe l’ensemble du personnel municipal pour son travail.

Je tiens à cet effet à remercier très chaleureusement notre directrice générale des services, Audrey Pellorce, pour son professionnalisme, ses conseils et son engagement sans faille à nos côtés.

Nous poursuivons nos efforts en équipe pour maintenir la qualité de vie reconnue au Fontanil-Cornillon et offrir aux Fontanilois des équipements et des espaces publics de qualité.

L’année 2017 a été riche en réalisations.

La commune a été redessinée par la mise en œuvre effective de la piétonnisation. La fameuse piétonnisation décidée en octobre 2012 lors d’un référendum décisionnel qui nous engage dans le respect de la démocratie locale et qui a vu sa concrétisation en octobre 2017.

Il est important de dire que même si la commune regrette le retard dans la réalisation de cette piétonnisation maintes fois reportée par la Métropole, qui a pris la compétence voirie depuis le 1er janvier 2015, les travaux ont été menés en parfaite collaboration entre les services de la métropole, le maitre d’œuvre, les entreprises retenues et les services de la commune.

Il convient également de rappeler que ces travaux ont été financés à 50 % par la commune du Fontanil dans le cadre d’un fonds de concours et 50 % par la Métropole pour un montant global de 280 000 € ttc. 

De nouvelles habitudes de circulation se prennent et tout est mis en œuvre pour les accompagner au mieux.

Oui, nous devons, les uns et les autres changer nos habitudes de circulation.

Oui, ces changements sont parfois un peu contraignants car nous devons parfois faire quelques minutes de plus en voiture.

Oui, nous devons nous adapter et surtout profiter des nombreux stationnements, presque 300 places, à proximité immédiate des commerces.

Oui, nous pouvons chacune et chacun faire 50 mètres à pieds pour venir dans nos commerces de proximité.

Et oui, nous devons tous nous dire que la piétonnisation est une chance pour la qualité de vie de notre village et de son centre bourg.

Et enfin oui, nous devons faire vivre nos commerçants et ne pas utiliser de faux prétextes pour aller ailleurs.

Mais non il n’était plus possible que plus de deux mille voitures passent chaque jour dans le centre du village.

Mais non, nous ne pouvions plus tolérer la vitesse excessive de ces voitures pour la sécurité de nos enfants et je dirais même plus pour la sécurité de chacun d’entre nous.

Le plan de stationnement est modifié et la zone bleue située rue du Palluel permet une rotation des véhicules à 10 voire 20 mètres des commerces.

Afin de fluidifier la circulation matinale sur la RD 1075 qui a connu quelques gros encombrements en venant du Voironnais, les premiers jours de sa mise en œuvre, j’ai sollicité, aux côtés de Claude Calaux, la Métropole pour modifier le phasage de certains feux tricolores. Nous avons demandé aux vices présidents Ludovic Bustos et Yann Mongaburu d’engager au plus vite l’expérimentation proposée par la Métropole de la suppression des feux Croix de la Rochette. 

La réussite collective d’un projet ou la résolution d’un problème nécessite une décision politique rapide. Messieurs les vices-présidents nous attendons votre réactivité pour agir ensemble sur ce sujet ! 

Le plan de circulation finalisé, nous travaillons désormais à l’aménagement de la zone piétonne afin que cette place apaisée devienne fonctionnelle et surtout plus conviviale, tant pour le marché du dimanche matin que pour tout Fontanilois désireux de profiter de notre centre village et de ses commerces de qualité. Les aménagements paysagers et mobilier urbain seront installés d’ici le printemps.

Dans la perspective de maintenir la qualité de vie des Fontanilois, nous avons engagé la mise en œuvre d’un système de vidéo protection. Après plusieurs mois d’études et de travaux, je peux vous annoncer, que toutes les caméras installées sont en service depuis ce matin. Le centre du village et les abords des équipements publics proches, le parc municipal mais également les deux arrêts de tramway, le secteur du Lycée Françoise Dolto et le secteur de la croix de la Rochette sont dotés de 47 caméras. Cette première tranche s’élève à 270 000 € de laquelle nous pouvons déduire une subvention de la Région Auvergne Rhône Alpes qui nous accompagne dans cette démarche contrairement à l’Etat que nous avons sollicité et qui à ce jour ne nous a pas même répondu, ce qui nous laisse penser que nous aurons tout simplement aucune aide.  

En 2018, nous avons décidé de poursuivre l’implantation du système sur la zone industrielle ainsi que dans la rue du Palluel pour un montant de 27 000 €. Les autres zones seront réalisées d’ici 2020 pour une couverture complète du territoire communal.

Ce choix de la vidéo protection vise à répondre à une inquiétude légitime de nombreux Fontanilois face au sentiment d’insécurité et même aux cambriolages et dégradations, certes peu nombreux, mais toujours trop nombreux au regard des Fontanilois concernés par ces méfaits et cette violation de notre espace personnel et familial lors de cambriolages. 

L’implantation de la vidéo protection s’accompagne de la création, dans les prochaines semaines, d’une police multi-communale avec Saint Egrève. Je remercie à ce titre Messieurs Daniel Boisset et Pascal De Filippis ainsi que les élus de Saint-Egrève pour avoir répondu favorablement à notre sollicitation. Ainsi, ce partenariat permettra le déploiement de policiers municipaux sur notre territoire communal pour des missions variées, notamment en matière de stationnement et de lutte contre les incivilités qui se multiplient.

Nous nous engagerons lors du conseil municipal du 30 janvier 2018 par le biais d’une convention avec la commune de Saint-Egrève pour financer à hauteur de 50 000 € le service de Police Municipale qui comptera alors un effectif de 8 policiers municipaux dès cette année 2018.

En parallèle, nous renforcerons également notre collaboration avec la brigade de gendarmerie de Voreppe par la mise à disposition des bandes vidéo qui contribueront largement à l’identification des auteurs d’actes délictueux et donc leur interpellation.

J’en profite pour adresser mes sincères remerciements aux Services Techniques et à sa directrice Sophie Dupuy qui s’investissent avec professionnalisme dans les projets structurants, tout en assurant le quotidien de l’ensemble des missions du service technique, dont la charge augmente avec les incivilités croissantes.

En termes d’investissements, l’une de nos priorités est la remise en état du patrimoine communal.

En 2017, les locaux des services techniques, un local d’archives et la « cantine village  » ont été entièrement réhabilités. Les toitures désamiantées et les locaux isolés pour diminuer notre empreinte carbone et contribuer aux économies énergétiques préconisées par le Plan Air Climat porté par la Métropole.

L’ancienne cantine très souvent louée pour les fêtes familiales a fait peau neuve et nous en avons profité pour la rebaptiser du nom du cours d’eau qui la longe : le Lanfrey.

L’école a aussi fait l’objet d’investissements en 2017 avec le renouvellement des postes informatiques  qui se poursuit, toutes les salles ont été équipées de nouveaux stores et des travaux de peinture ont été réalisés.

Quant à notre participation à la distinction nationale de la 4ème fleur des villes et villages fleuris, la commission régionale à laquelle nous avions accédé a rendu ses conclusions de manière très élogieuse mais considérant qu’il était encore prématuré de nous délivrer cette ultime distinction. Ne cachons pas notre déception. 

Pour autant, le jury départemental a classé la commune comme la meilleure progression départementale et je voudrais rappeler ici que la priorité de la municipalité est de maintenir cette qualité de vie et le bien être des Fontanilois dans une commune propre et joliment entretenue. Mes remerciements à Bernard Durand qui s’est investi dans cette démarche, ainsi qu’aux services techniques Paul Sedelac, Gilles Guichard et Mona Dubanchet.

Quelques mots encore pour mettre en valeur le travail réalisé en 2017 par la commission culture, tant pour les expositions photos itinérantes, que pour le nouveau parcours de 14 livres chevalets qui part de l’école du rocher pour aller jusqu’au parc municipal. Il vous emmènera au travers de la thématique de la Transmission du Savoir à découvrir et à vous questionner… Libre à chacun d’entre vous de découvrir, si ce n’est déjà fait, ces 14 livres chevalets au cours d’une balade ou au fur et à mesure… dès maintenant ou aux beaux jours.

Mes remerciements appuyés à Stéphanie Bonnefoy, Martine Mauchamp et Danielle Tassel, ainsi qu’au service communication, Chloé Lafort et Laurent Gataleta, qui ont également œuvré pour la création et la mise en service d’un nouveau site internet fonctionnel et esthétique.

J’invite ceux qui n’auraient pas encore eu l’occasion de visiter notre nouveau site internet à le faire dès ce soir !

L’année 2018 s’inscrit bien entendu dans la continuité des projets déjà engagés, à l’instar de la vidéo protection ou de l’aménagement de la zone piétonne comme évoqué précédemment ; mais elle est aussi marquée par les projets de l’enfance qui sont une de nos priorités.

La commune a fait le choix d’investir fortement dans la petite enfance avec la construction de notre nouvelle maison de la petite enfance.

Ce choix politique est assumé, mais il faut savoir que cela a un coût certain qui pèse lourdement sur les finances communales dans un contexte difficile sur lequel je reviendrai.

Ce projet s’élève à plus de 2,6 millions d’euros, financé à hauteur de 368 000€ par la CAF et 500 000€ par le Département.

Quant au coût de fonctionnement, le reste à charge communal pour une place en crèche est de 6000€, hors remboursement d’emprunt. Le doublement du nombre de places génère un surcoût d’environ 120 000€ par an.

Ce doublement du nombre de places de 20 à 40 devait être effectif dès la rentrée de septembre 2018. Malheureusement, la livraison du plateau à aménager de 900 m² ayant pris du retard, nous ne serons pas en capacité d’ouvrir la nouvelle maison de la petite enfance dans ces délais. A ce propos, lors du prochain conseil municipal, nous attribuerons les différents lots du marché de travaux pour un montant de 1 170 000 euros.

Pour autant, nous avons engagé depuis plusieurs semaines une collaboration avec les services de la PMI pour finaliser malgré tout un accueil de ces 40 places dès septembre. Il s’organisera sur deux sites, les enfants nés en 2016 seront alors accueillis à Claretière et les plus jeunes resteront sur le site de la crèche actuelle. L’inauguration de la nouvelle crèche devrait se faire en janvier 2019.

Je tiens à remercier Richarde de Saint Léger pour sa pugnacité et son investissement dans ce projet évoqué depuis plusieurs années et qui aboutit enfin. Mes remerciements vont également à l’ensemble de l’équipe de la petite enfance et plus particulièrement à sa toute nouvelle Directrice Marion Compan qui réalise un travail de grande qualité avec une bienveillance remarquable.

La petite enfance restant l’une de nos priorités nous avons également fait le choix d’ouvrir à l’automne un Relais d’Assistantes Maternelles afin d’élargir l’offre proposée aux familles fontaniloises en les accompagnant dans leurs démarches administratives et en soutien aux assistantes maternelles qui le souhaitent. Bienvenue à Florence Moreau qui anime ce RAM.

Nos investissements en direction de l’enfance concernent également le groupe scolaire pour 55 000 €. Une reprise des menuiseries à l’école primaire et à la maternelle sera engagée. Nous poursuivons le remplacement des ordinateurs en primaire et finalisons la réfection des salles de classe avec des travaux de peinture. Les jeux de la prairie en maternelle seront repris pour une sécurisation optimale.

Concernant le scolaire, un mot sur l’organisation des rythmes. Le gouvernement ayant permis le retour à la semaine de 4 jours dès l’été dernier, nous avions fait le choix de prendre une décision en concertation avec l’ensemble des acteurs, et en premier lieu les parents d’élèves et les enseignants.

Une consultation a été réalisée ces dernières semaines et le résultat est sans appel à deux titres, d’abord par le nombre de réponses obtenus avec 175 familles sur 177 qui ont rendu le questionnaire et pour lequel près de 75% de familles souhaitent le retour à la semaine de 4 jours. Le conseil d’école exceptionnel regroupant la maternelle et l’élémentaire s’est réuni ce lundi et a confirmé le souhait des parents. Nous allons donc solliciter dans les prochains jours l’Inspection d’Académie pour valider cette décision. En septembre 2018, nous reviendrons donc après ces 4 dernières années à un rythme scolaire sur 4 jours.

J’en profite pour remercier Jean Reynaud qui a mené cette consultation mais aussi l’ensemble de l’équipe enseignante et les parents d’élèves élus du GPEIF.

Nous poursuivons également notre engagement de remise en état du patrimoine communal existant.

Dans cette optique, la réhabilitation de la salle play bach a été retenue au budget 2018. 

En concertation avec les associations organisatrices de manifestations dans le parc, un projet de réaménagement de l’espace dédié est envisagé. La sécurisation du compteur électrique est également proposée.

Pour ces travaux de réaménagements du Parc et même pour les travaux de peinture, les associations, principales bénéficiaires de ces équipements s’associeront en réalisant certains petits travaux.

La vie d’un village c’est en effet également l’investissement du monde associatif dans ce type de réalisation. J’espère que nous pourrons vous dire l’an prochain que nos associations ont répondu présent !

Enfin, dans le cadre de l’agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP) qui s’impose à nous par les services de l’Etat, la commune doit engager, sur 4 ans, la mise aux normes avec des travaux d’accessibilité de l’ensemble des bâtiments et espaces publics pour un montant de total de 350 000 € dont 88 000 € pour l’année 2018. J’en profite pour remercier Annick Reynaud et Karim Abdelaziz qui suivent ce dossier.

L’organisation territoriale me conduit également à dire quelques mots de compétences d’autres partenaires institutionnels ou privés qui concernent directement la vie quotidienne des Fontanilois.

Un mot de la future piscine intercommunale qui ouvrira, si tout va bien, au premier trimestre 2020 à Saint-Egrève, quartier Fiancey aux abords immédiats d’un arrêt de tramway. Ce projet est porté, au titre de ses compétences sportives, par le Sivom du Néron et son Président Pierre Faure.

Ce projet ambitieux mais ô combien nécessaire pour notre bassin de vie représente un coût important, voire même très important : Près de 11 millions d’euros TTC ! Rassurez-vous pour ceux qui ont écouté ou lu dans la presse le discours du président et maire de Quaix en Chartreuse; pas d’inflation sur le coût de cette piscine depuis la semaine dernière et ses 9 millions car ils étaient hors taxes !

Cette piscine intercommunale, qui remplacera les deux piscines actuelles plus que vieillissantes, n’est absolument pas une piscine grand luxe mais une piscine adaptée à nos besoins avec un grand et un petit bassin intérieurs et une piscine extérieure. Elle répondra à l’attente des enfants de nos groupes scolaires dans l’apprentissage de la nage, des nombreuses associations sportives et de loisirs de nos communes et bien entendu à chacune et chacun des habitants souhaitant se baigner.

Je ne peux pas poursuivre mon propos sans évoquer le financement d’un tel équipement. Le Département et l’Etat ont répondu présent dans le cadre du plan piscine qu’ils ont conjointement mis en place à hauteur d’un million d’euros chacun. Le Sivom apportera bien entendu une large contribution par le biais d’emprunts et d’un autofinancement.

Un partenaire manque encore à l’appel pour un montant de 1 million d’euros, c’est la Métropole Grenobloise. Si la compétence piscine n’a pas été retenue par les élus métropolitains que nous sommes, pourquoi l’exécutif de la Métropole ne déciderait pas de répondre à cette demande forte d’un plan piscine en mettant un mécanisme de fonds de concours à l’image du Département et de l’Etat. En subventionnant alors qu’un seul projet par an, la métropole évitera donc toute risque inflationniste et ne rentrera pas dans la problématique des frais de fonctionnement des piscines.  Le Sivom du Néron et son projet de piscine intercommunale pourrait tout à fait entrer immédiatement dans ce mécanisme qui ne demande qu’à voir le jour.  

Quant à la fibre, Orange a  engagé les investissements ces derniers mois pour que la commune soit éligible. A ce jour, les armoires principales sont installées et couvrent une partie importante de notre commune.

Pour autant, il faudra que le maillage de ces armoires principales vers des armoires secondaires se poursuive. 

Pour que chaque Fontanilois dispose de la fibre à son domicile, il faut ensuite analyser le raccordement particulier. Le cas le plus favorable est un immeuble neuf où la colonne montante est déjà pré câblée fibre optique. A terme, l’ensemble de la commune sera éligible à la fibre.

Les premiers raccordements devraient avoir lieu d’ici l’été et se poursuivront dans les mois et années à venir. En concertation avec les opérateurs, nous reviendrons vers vous dès que nous aurons des informations plus précises. 

S’agissant du pôle médical envisagé au rez de chaussée d’un des bâtiments du Hameau des Poètes, au terminus du tram, nous finalisons un partenariat avec la SDH et le Centre Hospitalier pour l’implantation du Centre Médico Psychologique enfants, situé actuellement à Saint-Egrève, qui va acquérir une partie des locaux.

Quant à nous, nous recherchons toujours un nouveau médecin généraliste qui pourrait rejoindre le Docteur Kosacki. Afin de garantir l’implantation de médecins généralistes sur notre territoire, sur un emplacement stratégique, la commune s’engage à acquérir les locaux de manière provisoire et ainsi assurer la pérennité de l’offre médicale pour un montant de 188 000 €. 

Je réitère mon appel : si l’un d’entre vous connaît un médecin généraliste, dites-lui que le Fontanil-Cornillon est une commune attractive où il pourra exercer avec bonheur !

La Métropole intervient pour sa part sur de nombreuses compétences avec entre autres la voirie, l’eau, l’assainissement, les ordures ménagères, l’économie et j’en passe. La collaboration entre nous est nécessaire et elle se construit pas à pas depuis la mise en œuvre de la métropole au 1er janvier 2015.

Une nouvelle gouvernance s’établit et nous devons en être les acteurs. Il est évident que nous rencontrons encore des difficultés dans la mise en œuvre de cette organisation, mais je formule le vœu que ces difficultés s’estompent peu à peu dans l’intérêt général de notre territoire métropolitain.

Nous ne pouvons évoquer la réalisation de nos projets et plus globalement la qualité de vie et le niveau de service rendu au Fontanil sans dire quelques mots du contexte économique.

La diminution des dotations que nous verse l’Etat rend la situation intenable. Personne ne conteste la nécessité de réduire les dépenses publiques et il est bien normal que les collectivités locales participent à cet effort, mais sans pour autant mettre en péril les finances communales.

La Dotation Générale de Fonctionnement versée par l’Etat est selon le site internet de la Direction Générale des collectivités locales « le pivot des relations financières entre l’État et les collectivités locales ». Or, les critères fort complexes de calcul de la DGF conduisent à exclure notre commune de ses mécanismes de financement.

Pire ! Sans doute en remerciements des décennies de gestion saine des finances communales et avec des taux de fiscalité dans les plus faibles de la métropole, l’Etat nous demande depuis 2017 une contribution de 43 200€ par an au redressement des finances publiques à l’Etat … en espérant le gel effectif de ce montant pour 2018.

Et oui, au Fontanil, jusqu’en 2012 l’Etat nous versait chaque année 240 000 €. En 2017, ce n’est plus l’Etat qui nous verse une dotation mais c’est bien la commune du Fontanil, chacune et chacun d’entre vous, qui verse de l’argent à l’Etat à hauteur de 43 200 €.

Aussi, depuis 2014, la perte cumulée pour la commune est de plus de 955 000€.

Je vous laisse imaginer ce que nous aurions pu faire si la commune avait continué à disposer de ces 955 000 €.

Face à ce quasi holp-up financier, nous aurions pu faire le choix d’augmenter les taux de fiscalité de l’ordre de 20 % pour maintenir notre niveau d’investissement. Nous n’avons pas voulu choisir la solution de facilité.

En décembre 2017, après avoir obtenu un vote à l’unanimité du budget 2018, nous avons validé le maintien des taux d’imposition pour 2018 et pour la neuvième année consécutive à l’unanimité moins une voix.

Nous cherchons en effet à relever le défi de faire aussi bien, voire mieux, avec moins !

Cette conduite du changement nécessite beaucoup d’énergie, de persuasion et d’engagement de la part des élus et du personnel municipal. Elle doit également être comprise par les Fontanilois, c’est en ce sens que nous nous efforçons d’être le plus pédagogue possible pour expliquer ces décisions.

Cela passe avant tout par une gestion rigoureuse de nos deniers publics. Des économies de gestion ont été réalisées ces dernières années, mais les efforts doivent être accentués.

Dans cette perspective, nous réorganisons les services pour optimiser leur fonctionnement en réduisant leur coût tout en maintenant voire en améliorant le service rendu à la population, notamment à la médiathèque et à l’accueil de la mairie.

Je m’étais également fixé un objectif de proximité lors de mon élection.

J’attache en effet beaucoup d’importance aux moments constitutifs de liens sociaux dans le village, d’autant qu’il m’apparait essentiel de bien intégrer les nouveaux habitants pour faire perdurer le bien vivre ensemble, cher au Fontanil.

Nous avons relancé l’organisation de la cérémonie d’accueil des nouveaux Fontanilois durant un temps convivial permettant l’échange. Après la livraison de nouveaux logements, nous proposerons une nouvelle cérémonie en 2018.

Ces livraisons de nouveaux logements marqueront la fin d’une étape importante d’urbanisation. Nous allons désormais nous consacrer à l’intégration de chaque nouvel habitant et faire une pause dans la construction de collectifs pour privilégier les maisons individuelles.

En 2017, nous avons également ouvert les portes de la cantine scolaire à nos seniors. Certaines Fontaniloises se sont lancées dans l’aventure et je les en remercie. Mais j’invite tous ceux qui n’ont pas encore franchi le pas à aller en mairie pour s’inscrire et ainsi partager avec les élèves des moments forts d’échanges et de partages intergénérationnels. Pour répondre à la demande de certains, nous abaissons de 65 à 60 ans l’âge pour pouvoir aller manger à la cantine le vendredi.

La vie du village bat au rythme de ses habitants et des très nombreuses manifestations organisées par les associations locales.

Un très grand merci au nom de l’ensemble du conseil municipal à tous les bénévoles d’associations qui s’investissent sans compter pour le bien-vivre au Fontanil tout au long de l’année.

Une pensée particulière :

  • pour le comité d’animation, avec le soutien sans faille de Brigitte Mangione, pour le succès de leur réveillon du nouvel an, vecteur de lien social dans la commune autour d’un moment festif. Merci à Colette, Nathalie, Maud, Alisson, Jorge, Bertrand, Laurent, Aurélien et les autres bénévoles.
  • pour les Happy Days et leur président Sébastien Bec qui ont été confrontés une nouvelle fois à une météo très capricieuse et à l’annulation de dernière minute. Parions que 2018 nous rappelle les grands succès de ces dernières années.
  • pour le comité des fêtes, sa présidente Danielle Clet et l’équipe qui l’accompagne pour contribuer à animer notre village.
  • Et enfin pour le club des amis du Cornillon, sa présidente Jacqueline Gautier et toute son équipe très dynamique qui organise chaque jour non pas une mais plusieurs activités pour la plus grande satisfaction de ses près de 320 adhérents. Sans oublier les très nombreux moments festifs où les pas de danse sont toujours présents.

J’adresse également mes remerciements aux commerçants. Outre la qualité de leurs commerces, ces derniers s’investissent beaucoup dans la dynamisation du centre bourg avec leur association FONTASIA et je souhaite beaucoup de réussites aux prochaines manifestations organisées. 

Pour conclure cette cérémonie des vœux, je tiens en mon nom, au nom de l’ensemble des élus et du personnel à vous présenter nos meilleurs vœux de santé et de bonheur. Profitons de chaque instant de joie et de partage.

Nous vous invitons à prendre le verre de l’amitié. La commune s’est fournie quasi exclusivement auprès des commerçants du village.

Je remercie dès à présent les jeunes du club ados de l’IFAC et leur animateur Franck Malacour qui vont assurer le service, soutenus par notre incontournable et irremplaçable Christine Maillochaud. Merci également aux quelques agents et élus qui viendront prêter la main !

Enfin merci à chacun d’entre vous pour votre attention.

Stéphane DUPONT-FERRIER, maire du Fontanil-Cornillon